<

La préparation mentale : Comment ça marche ?

Publié par Anthony Fort dans la Tête le

En 1998, Jean Fournier, alors chercheur à L’INSEP, définit  Préparation Mentale[1] comme « la préparation à la compétition par l’apprentissage d’habiletés mentales et cognitives, et dont le but principal est d’optimiser al performance personnelle de l’athlète tout en promouvant le plaisir de la pratique et en favorisant l’atteinte de l’autonomie».

Nous entendons alors la recherche de l’optimisation de la performance comme objectif principal de la PM, en exprimant l’importance de l’épanouissement et une forme d’équilibre du sportif.

Cette optimisation est possible grâce au développement d’habiletés (la confiance en soi, la concentration, la motivation,…), de procédures (la relaxation, l’imagerie,…) et de stratégies (renforcement de la cohésion,…) en vue d’améliorer l’apprentissage et la performance.

C’est alors la notion de Performance qui est au cœur du travail en PM.

Effets bénéfiques de la Préparation Mentale

En 1983, Landers a effectué une méta-analyse sur 60 études pour découvrir des différences significatives entre des sportifs qui bénéficient d’un entrainement mentale et d’autres sportifs.

Notamment, 85% de ces sportifs ont enregistré des améliorations en termes de Performance. (Weinberg et Williams, 2001)

Les études ne manquent pas et sont éloquentes :

– 115 joueurs de tennis affirment utiliser une forme de technique mentale pour améliorer leur performance. Les joueurs les mieux classés seraient ceux qui pratiquent le plus précisément.

– Jean-Claude Thill, en 1997, fait l’état de conséquences végétatives (au niveau de la fréquence cardiaque, de la ventilation pulmonaire entre autre) de même ampleur en comparant un geste réel à un geste imaginé.

– Il a également été étudié une amélioration de la performance chez des débutants en plongée sous marine.

La recherche compte 7 aptitudes mentales

chez les sportifs qui connaissent le succès:


1. Un plan de compétition

2. Des objectifs d’entrainement quotidiens

3. La simulation de compétition à l’entrainement

4. Une confiance en soi élevée

5. Des pensées orientées vers la tâche

6. Une imagerie mentale positive

7. La maitrise des obstacles


Le fonctionnement de la préparation mentale:

Afin de répondre au mieux aux besoins du Sportif, un plan d’entrainement mental s’effectue en 4 étapes :

Ø 1ère étape : Une évaluation de l’athlète et l’analyse des enjeux permettent d’élaborer des hypothèses de travail

Ø 2ème étape : La mise en relation des différentes hypothèses nous amène à établir un diagnostic

Ø 3ème étape : La programmation des séances en vue de répondre au diagnostic

Ø 4ème étape : et enfin une réévaluation pour constater les progrès

Nous sommes forcés de constater qu’une intervention en PM répond souvent à 2 types de demande :

· Très souvent, suite au constat d’un problème de type « mental » qu’il s’agit de palier

· Ou bien pour développer les capacités et les habiletés mentales afin d’être un expert en la matière.

Qu’est ce qu’une habileté mentale ?

Il s’agit des paramètres mentaux à réguler lors de la réalisation d’une performance.

On distingue 3 types d’habiletés mentales :

1) Les habiletés de base :

La confiance en soi, l’engagement, ma motivation, l’établissement d’objectifs sont des habiletés indispensables pour une performance régulière.

2) Les habiletés psychosomatiques :

La gestion du Stress, le contrôle de l’anxiété, l’activation, la relaxation, … permettent la régulation de l’éveil physiologique, psychologique et physique.

3) Les habiletés cognitives :

Comme la concentration, le contrôle des distractions, le discours interne, la visualisation,… sont les habiletés qui ont recours à la pensée, aux sensations, aux perceptions, aux apprentissages.

Pourquoi un entrainement spécifique pour mon « mental » ?

L’entrainement mental nécessite un apprentissage. Parfois les événements de la vie d’un sportif lui permettent de se renforcer mentalement, d’apprendre à éviter les distractions, à se relâcher, ou encore garder confiance en lui… ainsi le développement des capacités mentales peut alors se faire en fonction de ces événements (bien qu’il est parfois difficile de s’en rendre compte).

Alors pour gagner du temps, pour éviter les contre-performances, et les coups de mou à l’entrainement, un entrainement spécifique est nécessaire à l’amélioration des habiletés mentales citées plus haut.

L’entrainement mental concerne tous les niveaux de compétitions et d’entrainement, du débutant au sportif de haut niveau, en passant par le jeune qui découvre comme le chevronné qui parfois s’ennuie.

Il est important de considérer également que l’entraineur technico-tactique de ta discipline en question n’a peut être pas le temps, ni les connaissances théoriques et pratiques pour suivre chaque athlète en PM, il n’y est peut être tout simplement pas formé.

On met le pied à l’étrier …

1) Commence par réfléchir sur ton profil sportif, en répondant avec sincérité, peux-tu définir 3 de tes points forts et 3 points à améliorer dans les cases vides ci-dessous :

Mes points forts

Mes pistes d’amélioration

Technico-tactique

Physique

Mental



2) Quelles sont tes perspectives sportives ? De quoi rêves-tu ?

Quels objectifs ?

Que dois-tu améliorer ?

Quels obstacles pourrais-tu rencontrer ?

A long terme

A moyen terme

A court terme


[1] La préparation mentale sera parfois remplacée par l’acronyme PM à la suite du document


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  

0 commentaire

Partage ici ton expérience sur le sujet, laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu es libre de recevoir ma méthode pour construire un carnet d'entrainement et améliorer tes performances sportives.

%d blogueurs aiment cette page :